zodiaque signe bélier bélier ascendant taureau

Bélier et Taureau : deux animaux, deux forces de la nature, et qui plus est les deux premiers signes du zodiaque. Parmi les natifs de signes plus éthérés, certains vous trouveront un peu "brut de décoffrage"; ils fuiront ce qu'ils appelleront vos manières de "rustre". Pourtant, la réalité est là. Vous êtes de ceux qui mordez dans la vie à pleines dents et en prenez plein le museau dès que le vent de l'adversité vous décorne. En apparence, il existe des points communs entre votre Signe Solaire et votre Signe Ascendant : un épicurisme chaud et sensuel, des manières simples et parfois bourrues, des passions puissantes qui vous dévorent les entrailles mais vous font aussi avancer. Pourtant, si l'on gratte ce vernis, l'on s'apercevra que vous êtes mû par deux impératifs forts différents : la recherche de sensations instantanées, d'une part, et un profond besoin de sécurité, de l'autre.

Votre apparence est pacifique, votre abord souriant, souvent accueillant, parfois maternant. Votre culte de la beauté sain et un tantinet paillard attire à vous de nombreuses sympathies. Et l'on se dit qu'il faudrait vraiment un cataclysme pour que vous vous départissiez de cette allure bonhomme, si rassurante, et de vos habitudes si réconfortantes.
Puis, tout d'un coup, une goutte d'eau transforme ce "long fleuve tranquille" en un torrent de montagne bouillonnant, arrachant les arbres, dévastant les demeures, ne laissant que désolation sur son passage. Et l'on s'aperçoit que votre lenteur appliquée ne constituait qu'une digue pour vous protéger de la rage de vivre qui vous anime. De même, vos passions que l'on croyait immuables ne sont qu'une succession d'élans qui n'ont d'autre but que de tenter de capturer le présent. Cela peut se révéler décevant pour vos proches, notamment pour votre partenaire sentimental. Il devra alors faire feu de tous bois s'il veut raviver en vous votre appétit immodéré de la conquête.
Et tous ceux qui vous approchent devront se souvenir qu'un volcan, même bien émoussé par l'érosion, n'est jamais tout à fait éteint.