zodiaque signe taureau taureau ascendant scorpion

Deux animaux potentiellement dangereux, avec lesquels l'on ne transige pas.

Prudent jusqu'à la défiance, opiniâtre jusqu'à l'obstination, possessif jusqu'à l'accaparement, le premier mouvement de tout un chacun à votre égard est de se mettre en garde. Pourtant, votre charme sulfureux, les énigmes dont vous paraissez détenir la clé et la subtilité avec laquelle vous brouillez les pistes, ont de quoi séduire. En fait, avec vous, il faut parfois boire la lie avant de goûter à un nectar délicieux. Un tour de force que beaucoup, finalement, sont prêts à accomplir pour vos beaux yeux. D'abord, vous peignez tout en noir. A vous entendre, tout sur terre ayant un fin, il ne sert à rien de s'investir dans quelque projet.

Et comme l'on n'est jamais sûr de quiconque, autant s'abstenir de tous liens affectifs compromettants.

Un jour, heureusement, vous prendrez le problème à l'envers. Puisque tout ici-bas est éphémère, vous mordrez dans la vie avec une avidité prodigieuse. Pour être convié à ce joyeux festin, il faut cependant se montrer à la hauteur de vos exigences : c'est-à-dire ne jamais être neutre. Toujours pour ou contre. Farouchement. Peu importe la question. L'essentiel est de s'imposer en se démarquant.

Comme tous ceux dont le Signe Solaire et le Signe Ascendant se trouvent en opposition, vous oscillez en permanence entre deux comportements contradictoires et complémentaires. Votre dilemme personnel peut se résumer ainsi : "posséder" ou "être possédé". A part le démon peut-être, nul ne peut se vanter d'avoir mis le grappin sur vous. Vous seul être capable de vous torpiller, et l'on sait avec quel plaisir pervers vous pouvez vous y évertuer. De ruptures en retrouvailles, de renoncements en reconquêtes, vous laisserez derrière vous bien des cœurs brisés, bien des vocations inabouties, et de beaux chantiers en plan. Mais vous aurez aussi multiplié les expériences, joui de toutes les saveurs, et laissé sous la forme d'œuvres ou d'enfants de nombreuses preuves de votre existence. Et peut-être vous accorderez-vous quelque répit pour contempler vos créations.