zodiaque signe taureau taureau ascendant poissons

«Chi va piano va sano» : une devise que vous avez gravée à l'entrée de votre demeure. A s'approcher de votre seuil, l'on se sent tout chose. Comme si un Palais des Mille et Une Nuits s'entrouvrait à nos regards émerveillés. Eclairages tamisés, fragrances subtiles et tapis moelleux. A vous entendre parler doucement comme à confesse, l'on comprend que les confidences qui s'échangent chez vous parlent toutes d'amour et de plaisir. Passif, assez paresseux, vous n'êtes pas de ceux qui perdent leur vie à la gagner, et vivez souvent d'une sinécure obtenue grâce à votre charme et à votre discrétion.

Attiré par le mystique, ce n'est pas vous néanmoins que l'on trouvera en lévitation à un mètre du sol. Votre conception de l'univers se rapprocherait plutôt de l'animisme du primitif, ou de la mentalité magique de l'enfant. Le langage des fleurs n'a pas de secret pour vous.

Vous harmonisez les couleurs et les formes, d'instinct. Quant à vos rêves, ils regorgent de symboles, parfois prémonitoires, toujours révélateurs. Rien en vous pourtant de l'apprenti-sorcier : en alerte face à l'inconscience du progrès à tout prix, vous combattez la pollution et avez le plus souvent recours aux médecines douces.

Fervent idéaliste, vous croyez en l'amour éternel et êtes prêt à bien des sacrifices pour garder au logis celui (ou celle) qui vous a passé la bague au doigt. Au point d'un aveuglement naïf, ou d'une complaisance coupable. En toutes circonstances, vous refusez les conflits, et vous ne mordrez jamais dans la pomme de discorde. Et puis, un jour, le Taureau se réveille. Dans votre couple, votre jalousie naturelle prend le dessus, et vous êtes prêt à demander le divorce si votre partenaire ne rentre pas dans le droit chemin. De même, votre désintéressement financier laisse la place à de justes revendications. Vous mettez les points sur les "i", lancez des ultimatums et déversez toute la bile accumulée durant vos années d'abnégation. Rancunier, vous ? Pas vraiment. Simplement soucieux de rétablir l'équilibre de la balance et de penser un peu à vous. Comme si vous preniez enfin conscience de votre nature de propriétaire, et cessiez définitivement de laisser passer tout le monde devant vous.