zodiaque signe cancer cancer ascendant balance

A vous voir, l'on songerait que vous vous êtes trompé de siècle ! Autrefois, Madame, vous auriez tenu dans votre boudoir un salon littéraire pour quelques beaux esprits triés sur le volet. Monsieur, l'on vous aurait vu héros romantique, promeneur solitaire, hanté de rêves d'amours pathétiques.

Pourtant, votre signe Ascendant vous fait prendre conscience de votre appartenance à une réalité qui vous dépasse, et vous propulse au milieu d'une société contemporaine dans laquelle vous devez vous intégrer. Vous l'acceptez de bonne grâce, et tout en souplesse. Caméléon, vous n'éprouvez aucune difficulté à parler le langage de ceux qui vous entourent, à épouser leurs intérêts, parfois même à hurler avec les loups.

Sociable, élégant, avenant, vous n'avez pas votre pareil pour ménager la chèvre et le chou. Sensible à ce qui rapproche plus qu'à ce qui divise, vous êtes un conciliateur-né, de l'étoffe dont l'on fait les fédérateurs ou les diplomates. Quant à vos relations affectives, elles se résument en une formule : "Un de perdu, dix de retrouvés".

D'autant plus que vous ne manquez pas de fréquentations et de fans qui, attirés par un excellent bouche à oreille, viendront élargir votre cercle amical.

Comme tous ceux dont le Signe Solaire et le Signe Ascendant se trouvent en position de carré (aspect conflictuel), vous luttez souvent contre vous-même, ce qui engendre généralement un sentiment de culpabilité.

Même très entouré, vous ne pouvez vous départir d'un sentiment de vacuité. Tous ces gens qui vous font des salamalecs comptent-ils vraiment dans votre existence ? Où trouver cette bonne âme qui vous acceptera tel que vous êtes avec vos besoins de silence et vos soudaines envies de laisser-aller ? L'on vous taxe de légèreté ? Si l'on savait quelle obstination vous déployez en coulisses pour mettre les vôtres à l'abri du besoin et pour faire perdurer les traditions familiales !

Obséquieux, vous ? Non. C'est simplement votre éducation qui vous a dessiné cet éternel sourire sur le visage. Pourtant, si l'on voyait avec quel soulagement vous retirez votre masque sitôt rentré chez vous, l'on vous suggérerait peut-être de vous écouter davantage et de donner plus souvent libre cours à votre fantaisie.