zodiaque signe scorpion scorpion ascendant scorpion

Voici une combinaison au fort relent de soufre qui, dès que vous annoncez la couleur, provoque autour de vous des réactions extrêmes. Regards terrorisés et fascinés, soupirs de volupté anticipée : vous seul restez impavide.

Le Scorpion se distingue de ses congénères du zodiaque par la lucidité sans faille avec laquelle il considère la condition humaine et, plus particulièrement, ses incontournables jalons : la naissance et la mort.

Doté de ce regard scrutateur qui transperce les ténèbres, vous ne vous embarrassez pas de faux-semblants. Amour ou haine, vous allez droit au but. «Vanité des vanités ! Tout est vanité», affirme l'Ecclésiaste. Une certitude qui vous confère une force surhumaine, ou insinue en vous les affres du doute et de l'anxiété, selon l'orientation de votre thème. Dans votre cas, les manuels astrologiques évoquent volontiers la place prépondérante qu'occupe la sexualité dans votre vie. De là à faire de vous un(e) obsédé(e), il n'y a qu'un pas ! Ce serait oublier que le Scorpion est un signe d'Eau : sensible, réceptif et sensitif. Les plaisirs de l'alcôve, oui. Surtout pour libérer en vous une intense tension émotionnelle. De la même manière, lorsque vous faites œuvre de création, vous multipliez les imprécations, les sanglots et les halètements, pour tenter de saisir l'essence même du vivant qui toujours se dérobe à vous.

Comme toutes les personnes qui ont le Soleil et l'Ascendant dans le même signe, les affres du doute vous sont totalement étrangères. En vous nulle dichotomie. L'être-pour-soi (Soleil) et l'être-pour-le-monde (Ascendant) sont de la même pâte.

La vôtre, cependant, subit bien des fermentations. A la recherche de la beauté immuable, vous n'êtes que sarcasmes vis-à-vis du temporel. Comment, en effet, au bout de cent ans, distinguer les ossements d'un roi de ceux d'un mendiant ? De ce constat découle une attitude iconoclaste, parfois cynique, toujours démystificatrice.

Toutefois, cette "surcharge" en Scorpion vous incitera, un jour ou l'autre, à vous tourner vers votre signe complémentaire : le Taureau. Sous sa houlette, vous apprendrez à jouir de l'«ici» et du «maintenant». Vous vous découvrirez alors une âme de propriétaire, de gestionnaire ou de parent, qui n'a d'autre désir que de voir ses biens ou sa descendance croître et multiplier.

En revanche, si votre Soleil se situe dans la douzième maison, vos passions s'estompent tandis que vos certitudes, y compris celle qu'il n'en est aucune, s'émoussent. Culpabilité issue de l'éducation ou vision plus indulgente de l'existence ? Vous vous efforcerez alors de décrypter les symboles qui hantent votre inconscient et celui des autres, guidé par l'intuition, motivé par la compassion de qui se sait fragilement humain.