zodiaque signe capricorne capricorne ascendant cancer

Une combinaison qui réunit en vous la fragilité attendrissante du nouveau-né et celle, tout aussi émouvante, du vieillard.

S'il est un malheur qui ne pourra jamais vous advenir, ce sera celui de "retomber en enfance". Tout simplement parce que vous ne l'avez jamais quittée.

Entre le premier et le dernier cri, entre le zéro et l'infini, il n'est rien de véritablement important à vos yeux.

Pourtant, il faut faire semblant et participer, vaille que vaille, à l'agitation du monde. Investi d'une mission, vous faites honneur à votre Signe Solaire en assumant souvent de lourdes responsabilités. Travailleur acharné, ponctuel, rigoureux, sérieux comme un pape, vous en imposez. Seuls ceux qui seront munis d'un mandat de perquisition découvriront, cachée entre les pages d'un livre de compte, la rose séchée de votre premier amour.

Sitôt rentré chez vous, vous vous montrez pantouflard et attaché à vos petites habitudes. Méditatif, vous vous isolez dans votre bureau ou votre chambre en apposant sur la porte l'écriteau :"Do not disturb".

Comme tous ceux dont le Signe Solaire et le Signe Ascendant se trouvent en opposition, vous oscillez en permanence entre deux comportements contradictoires et complémentaires. Votre dilemme personnel peut se résumer ainsi : "accéder au trône" ou "rester au berceau". Contre toute apparence, il est des points communs entre ces deux lieux : l'isolement qu'ils supposent, le silence qu'ils imposent et le statut d'«intouchable» dont disposent leurs "habitants". Ce qui explique votre fréquente inaccessibilité, votre cheminement impavide malgré les coups du sort, ainsi que l'étrangeté de vos yeux surpris, émerveillés ou égarés.

Tel un photographe, vous figez l'anecdotique et l'inscrivez dans l'immortalité. Vous flânez au rebours du temps, en quête d'un parfum éventé depuis longtemps. Sapin de Noël ou riz au lait ? C'est toujours de votre enfance qu'il s'agit.

Conteur, poète, parfois obstétricien ou pédiatre dans un thème à orientation scientifique, vous pourriez aussi devenir gérontologue, du moment que l'on ne vous oblige pas à partager les intérêts des "grandes personnes".

Heureux ou malheureux en amour ? Qu'importe ! Du moment que vous établissiez une relation fusionnelle avec votre partenaire, qui s'en réjouira ou s'en plaindra. C'est selon les goûts !