Le signe de la Balance est le septième des douze signes du zodiaque

signe balance
Balance: 24 Septembre - 23 Octobre

Attributs: Positif, Cardinal, d'Air, gouverné par Vénus.
Masculin, mobile, diurne, humain, d'étude, loquace.
Analogies: L'air, les surfaces planes, l'équilibre, le principe complémentaire, les associations, le mariage, et les accords, les époux, l'âge mûr, le soir, l'automne. Peu d'ennemis, mais entraves aux projets, ennuis par les femmes.
Régit dans le monde: Associations et accords, mariages, relations étrangères, politique extérieure, traités avec les puissances étrangères, divorce et procès, ruptures de traités ou de contrats, inimitiés ouvertes ou déclarées, conflits; faits et gestes de la société, mondanités, scandales. Le monde de la culture artistique, les sociétés artistiques et intellectuelles; la justice.
Qualités: Extériorisation, mouvement, intellect; équilibre, équité, jugement, art, comparaison; sympathies artistiques et raffinées. Approbativité et fortes tendances sociales; perception, sentiment de justice. Délicatesse. Tempérament affectueux. Besoin instinctif d'union ou d'association.
Défauts: Indolence, manque de persévérance, légèreté, recherche de la vie gaie et facile. Se laisse facilement influencer par la flatterie et assujetit tout à l'amour.
Gouverne: Les reins
Correspond à: La septième maison.

La Balance et les autres signes

L'harmonie peut exister avec les natifs du signe des Gémeaux (22.05 au 21.06), du Verseau (21.01 au 19.02), du Sagittaire (23.11 au 21.12), du Lion (23.07 au 23 08).
Les signes du Bélier (21.03 au 20.04), du Capricorne (22.12 au 20.01) et du Cancer (22.06 au 22.07) sont nettement moins favorables.



L'équilibre des jours et des nuits se rompt dans l'autre sens. La nuit réclame son dû, nous allons vers une phase de conscientisation intérieure. Au contraire du Bélier qui agissait inconsciemment, la Balance agit en pure conscience de soi. Vivre pour soi ou pour l'autre, avec soi et avec l'autre. Le maintien d'un tel équilibre est fragile et elle le sait et le comprend car elle a d'énormes capacités d'analyse. Le fil du rasoir, c'est l'image de la Balance. Il faut une énergie immense pour maintenir cette position. Elle préfèrera les nuances aux contrastes et surtout l'harmonie et la paix aux conflits.
La Balance est charmante, très sociale, d'un contact facile. elle est intellectuelle, raffinée, aime ce qui est beau, agréable et confortable.
La Balance s'associe au groupe :
"Quelle excellente idée !", flatte-t-elle.
Elle hésite encore : "Est-elle vraiment bonne ?".
Colorée de tempérance et mue par une spontané désir de plaire, elle aime se mettre au diapason d'un monde de nuances, de beauté et d'harmonie.

En terme de climat :
  • paix et harmonie, équilibre, négociation ou médiation
  • esthétisme, raffinement, convivialité, accueil, séduction et charme
  • indécisions

En terme de besoins psychologiques :
  • besoin de paix et d'harmonie
  • volonté de conciliation
  • désir de plaire

En terme d'objectif :
  • Vivre en harmonie, équilibrer les contraintes et participer à l'essor de son entourage.

En terme d'archétype :
  • l'amoureux ou l'amoureuse
  • l'artiste
  • le pacificateur

En terme de comportement :
  • nature délicate et raffinée
  • oscille entre spontanéité et méditation, abandon et crainte, appel et recul devant la vie
  • sentimental : sent les choses avant de les comprendre, se nourrit du contact avec les autres, risque de se laisser endormir par ceux auxquels il s'attache
  • sociable, adhère facilement, aime faire plaisir. Besoin d'être approuvé et apprécié
  • recherche du juste milieu, de l'équilibre, de l'harmonie, ne pas faire de peine. Sens de la justice très développé
  • volonté ébranlée : ne sait pas dire non, a du mal à choisir. Manque d'agressivité

Le signe de la Balance au masculin

Comment le reconnaître ?

De la finesse, de la grâce ; ce sont les mots qui viennent à l'esprit lorsque l'on veut décrire la Balance. Même l'homme du signe a quelque chose de féminin dans l'apparence, par l'effet de Vénus qui le gouverne. Charmeur, il ne cherche pas à imposer mais à séduire. Ses traits sont réguliers, les yeux tendres, rieurs, humides, le front haut surmonté de cheveux « mousseux », qui permettent parfois de le reconnaître mieux qu'un autre signe distinctif. Le nez est droit, fin, assez court... indice de volonté médiocre. La bouche est belle, très bien dessinée. L'ensemble s'inscrit dans un ovale très pur. La silhouette est souple, élégante plus que puissante, avec une jolie démarche et le rein bien cambré. C'est un danseur inégalable ...Rien qui choque, rien qui frappe vraiment, si ce n'est la justesse du geste et une sorte de distinction naturelle qu'il possède en tous lieux et en tous milieux. Conrad Moriquand lui prête « un sourire en coup de chapeau » ... celui qu'on imagine à Aramis, le plus fin, le plus diplomate des quatre mousquetaires.


Comment se porte-t-il ?

Il ne possède pas une constitution très robuste. Son point faible : les reins. Qu'il s'agisse de l'organe « filtre », lieu d'inflammations, de douleurs, de calculs ou d'autres maux, ou qu'il s'agisse de la zone lombaire, soit des vertèbres qui peuvent se déplacer, soit du muscle lui-même, siège de contractures, lumbagos. La Balance est le signe de la relation à l'autre et il est intéressant de noter que les reins sont les seuls organes que, de son vivant, on peut donner. Par ailleurs, le Balance souffre d'une émotivité excessive qui met sans doute en jeu les surrénales ; la violence, le bruit, les gens qui crient ou parlent fort lui font peur, viscéralement et provoquent en lui des décharges d'adrénaline. La circulation sanguine peut aussi en pâtir. Il rougit et pâlit, sous le coup d'une émotion, d'une contrariété ou d'une agression. On dit que la Balance est le signe de l'équilibre ... rien n'est moins vrai : c'est le signe qui est le plus intensément en quête d'un équilibre. Mais il ne faut pas oublier qu'il suffit d'une pichenette sur l'un des plateaux pour que la balance s'affole. C'est dans le « fléau » qu'est sa force, c'est-à-dire dans sa « verticalité », dans sa rigueur, dans son intransigeance. Car ce signe conciliant est aussi un signe « à principes » ... Signe de la juste mesure, la Balance implique le renoncement aux excès et aux imprudences. Si les natifs pouvaient absorber deux litres d'eau par jour- légèrement citronnée pour la faire passer - ils s'éviteraient sans aucun doute beaucoup d'ennuis à l'âge mûr. Ce lavage des reins les préservera de l'auto-intoxication qui les menace. Ils ont intérêt, en outre, à mener une vie saine dont les sports violents seront exclus. Mais le ping-pong, le tennis, un peu de jardinage, la marche, leur feront beaucoup de bien. Il importe qu'il y ait une oxygénation aussi constante que possible de l'organisme, ce qui leur épargnera en même temps les ennuis hépatiques qui accompagnent souvent les troubles du rein, très améliorés par l'homéopathie (Natrum phosphoricum). Par-dessus tout, on leur conseillera un peu d'exercice pour assouplir la région lombaire, éviter les « raideurs douloureuses ». La danse, d'ailleurs, sera peut-être mieux adaptée que la gymnastique, même pour les hommes. Les problèmes affectifs retentissent aussi sur leur santé et ils n'ont pas intérêt à prolonger les situations de conflit. II vaut mieux un divorce ou une séparation qu'une tension permanente. En pareil cas la santé de la Balance peut se délabrer de façon spectaculaire, entraînant des phénomènes dépressifs graves. L'alimentation doit être légère, les repas réguliers, riches en salades, fruits, légumes frais, oeufs et laitages, en évitant tout ce qui peut irriter le rein ou la vessie : l'alcool, la moutarde, le piment, le poivre ... ainsi que le thé et le café forts. Les Balances apprécient la cuisine japonaise, raffinée et légère, qui leur convient fort bien.


Comment réagit-il ?

Le Balance ne peut pas s'empêcher de tenir compte de l'autre. C'est-à-dire qu'il hésitera à dire un mot blessant, à commettre une action agressive, par peur de faire de la peine. Car il projette sur l'autre sa propre sensibilité, sa propre susceptibilité et cela, bien souvent, le retient d'agir. Mais cela le rend aussi très vulnérable au regard d'autrui, à son jugement; d'où certaines paralysies. Comme il a besoin d'être bien jugé et ne supporte pas d'être rejeté, il se donne beaucoup de mal pour se faire aimer. Il fait du charme, à perte de vue, à chacun et à n'importe quoi. Il lui faut désamorcer toute menace d'agression, puisqu'il ne supporte pas l'hostilité, sous quelque forme que ce soit. Mais on voit bien en même temps que ce dispositif de sécurité avec lequel il vit en permanence mobilise une énergie qui serait mieux employée ailleurs. C'est un homme conciliant, diplomate, habile et intelligent, qui manifeste dans sa vie un remarquable esprit d'équité; du moins tente-t-il sincèrement de toujours peser le pour et le contre, de ne pas commettre d'injustice. Pourtant, et sans doute parce qu'il a le plus grand mal à trancher et à mettre fin à ses hésitations, il s'accroche à ses jugements ou à ses décisions avec une forme de raideur et peut alors manifester - ce qui surprend toujours – un côté tyrannique, maniaque et exigeant. Il se met à l'abri derrière un certain moralisme, un côté conformiste. Et pourtant, lorsqu'on l'attaque sur ce terrain, qu'on fait appel à sa largeur de vue, à son équité, il réagit avec bonne volonté et souci de mieux comprendre. D'autres se réfugient dans la futilité, le dilettantisme, dans l'aspect le plus vénusien et le plus « féminin » du signe, pour éviter les grandes décisions et les actions héroïques. Courtois, charmant, gentil et sentimental, le Balance séduit sans peine. Mais on lui reprochera vite ce qu'on appelle sa « lâcheté », son goût de la compromission. Il doit apprendre à extérioriser son agressivité, qui existe nécessairement chez un être aussi sensible.


Pour quoi est-il fait ?

C'est un esthète, un artiste, un amateur de belles choses. Sa sensibilité lui permet de comprendre à merveille les créations artistiques des autres et d'en restituer la subtilité. Il est plus souvent exécutant que compositeur. Le signe fournit aussi de bons danseurs, assez « narcissiques » pour se « rencontrer » sans déplaisir devant une glace ou se montrer en public. Ils ont le sens du rythme et du mouvement, un parfait équilibre. Tous les métiers d'art lui conviennent : de l'édition d'art à la peinture en passant par la décoration ou la couture, la coiffure ou l'artisanat, la tapisserie par exemple. On en voit beaucoup parmi les antiquaires car ils ont l'instinct du bel objet, une prodigieuse sûreté de goût. Leur sens de l'harmonie et de l'esthétique peut d'ailleurs être utilisé dans de nombreux métiers modernes, dans le design par exemple. En dehors des métiers d'art, le Balance peut exploiter son aisance à établir des contacts, sa sociabilité extrême. II réussira alors comme attaché de presse, impresario ..., dans la diplomatie. Il faut aussi tenir compte de ses « dons d'équité » et d'attention à autrui qu'il utilise souvent dans la magistrature. Il fera un excellent juge, à la fois honnête, sensible et rigoureux, souvent intuitif et capable de sentir, au-delà des apparences, la vérité de l'être qu'il a à juger.


L'homme Balance et l'Amour...

Le Balance ne résiste pas au charme qu'il fait; c'est dire qu'il est incapable de dire « non », de se refuser, lorsqu'il a mis en marche un certain mécanisme. On dit que sa Vénus est celle du « charme viennois », celle du champagne et de la valse, des clairs de lune romantiques et des poèmes de Lamartine. Il tente de faire de sa cour un petit chef-d'oeuvre du genre et tombe ainsi dans son propre piège. Dans ce cas, bien sûr, il s'expose à une vie compliquée. Mais comme il est sentimental, il ne tarde pas à tomber amoureux et se contente alors de se retrouver comme l'âne de Buridan, entraîné dans un jeu de balançoire qui le porte de l'une à l'autre sans qu'il puisse savoir où vont ses préférences. Il promet à chacune et ne peut se décider à blesser l'une ou l'autre, convaincu de surcroît que nulle ne pourrait se passer de lui ... De toute façon, la décision ne viendra pas de lui; et c'est ce qu'il souhaite de toute son âme. Il aime l'amour pour l'idée qu'il s'en fait, pour le prétexte qu'il lui fournit de tracer des arabesques dans le ciel ou d'écrire des poèmes. Le troubadour épris de sa Dame ne mourra point tant qu'il existera des Balances. D'ailleurs, il aime les femmes très féminines, un peu mystérieuses, un peu inaccessibles, peut-être même altières ou dangereuses... Comme il n'assume pas les souffrances qu'il inflige aux autres, par lâcheté, il va au-devant du châtiment et cherche à souffrir ... c'est tellement romantique !... Lorsqu'il se marie, il a les meilleures intentions du monde- il serait plus juste de dire : lorsqu'il se fait épouser - il espère être fidèle et respecter son « contrat ». Mais cet être charmant, conciliant et aimable n'est pas facile à vivre. Il devient vite « conjugal », avec des exigences de chemises propres et repassées tous les jours, de plats présentés avec soin, d'attentions à sa personne, avec des réflexions plus ou moins amènes sur des cheveux un peu gras. Pour lui plaire, une femme - sa femme - devra toujours avoir l'air de sortir d'une boîte. Si elle n'est ni Vierge, ni Balance elle-même, elle finira par en être irritée. Il se dérobera devant l'affrontement qu'il ne supporte pas et elle aura les plus grandes difficultés à obtenir sa liberté, parce qu'il tentera de la raisonner et multipliera les concessions. Pourtant, si elle est déterminée, il s'inclinera devant la loi.

Le signe Balance au féminin

Comment la reconnaître ?

La regarder évoluer est un plaisir ; elle a de la grâce, de la finesse, de la vénusté ... terme ancien tiré de Vénus, maîtresse du signe et qui dit bien tout le charme de la femme. Le geste le plus banal frappé par cette élégance qu'elle met en toute chose. Un ami qui avait déjeuné à la table de Brigitte Bardot, native de la Balance, m'avait dit avoir été frappé par la façon dont elle portait la fourchette à sa bouche et levait son verre. « C'était parfait, me dit-il, et inimitable ». Il existe chez la femme du signe un besoin spontané de s'exprimer à travers son corps « aérien », fait pour la danse. La femme de la Balance charme du regard, avec ses yeux tendres et amoureux ; le sourire également, souligné par une bouche « en arc de Cupidon », L'ovale est pur, le teint clair, la peau satinée et lumineuse. Elle n'a jamais l'ait maigre, aussi mince soit-elle. Elle a en particulier de très jolies épaules rondes qui appellent le décolleté... plongeant sur des seins menus, haut accrochés et fermes. Jamais elle n'a les chairs molles ; l'habitude de la danse ou du sport lui conserve une bonne musculature et un corps longtemps jeune.


Comment se porte-t-elle ?

Comme l'homme du signe, elle a les reins fragiles et doit les « laver » d'abondance en buvant beaucoup. Pourtant, elle semble plus résistante que lui, plus « dure au mal ». Elle peut être victime d'allergies, surtout cutanées. C'est son côté « princesse au petit pois » qui fait qu'elle est plus sensible que d'autres au grand vent, à l'orage, aux produits plus ou moins toxiques ... Elle est assez endurante mais doit apprendre à connaître parfaitement ses limites car une fois atteint son seuil de fatigue, il lui devient difficile de « remonter », Émotive, hypersensible, sa santé dépend, plus encore que celle du natif, de sa vie affective. Toute sa vie, elle devra surveiller ses reins, sa vessie, ses ovaires et elle constatera que, comme par hasard, les crises (de colibacillose par exemple) surviennent toujours en période de tension ou de conflit. Elle pourra aussi traduite son malaise intérieur par des contractures musculaires douloureuses, aux épaules ou au carré lombaire. Elle devra surveiller sa circulation sanguine. Une discipline assez stricte l'aidera à bien se porter : un minimum d'exercice et d'aération, de gymnastique quotidienne à défaut d'un sport plus consistant. La femme de la Balance s'y plie d'au tant plus volontiers qu'elle est soucieuse de son apparence. Elle se laissera donc moins aller aux excès que l'homme du signe qui, parfois, pour se donner du courage, se dopera au whisky. Elle se soumettra au massage s'il le faut, se mettra au régime si nécessaire et consacrera une part importante de son budget aux soins de beauté. C'est sa faiblesse; elle ne supporte pas qu'on la voit autrement qu' « astiquée » des pieds à la tête et ravissante. On lui interdira le vin blanc et le vin gris, l'oseille, les épinards, les asperges surtout, tout ce qui attaque le rein ou la vessie ... Mais on aura du mal à la décourager de boire du champagne, qu'elle adore !


Comment réagit-elle ?

Nous ne résistons pas à la tentation de citer un extrait du portrait que Max Jacob, dans Miroir d'astrologie, * consacre à la femme Balance : c'est une femme de grand goût et fort habile : elle a fait sa vie égoïstement et savamment. Elle place très bien son argent et ne se prive de rien pour personne, pas même pour son fils qui est sa plus grande passion et qu'elle laisse fort gentiment à la maison quand elle a un amant ou un voyage à faire ... Un peu méchant ce portrait? A peine. Car il est vrai que cette femme de charme, qui tient tant à être aimée, sacrifie difficilement ses caprices, surtout quand elle est jeune et belle. Il lui faut vaincre toutes les résistances et si elle sent une opposition, elle s'acharnera jusqu'à ce que son ennemi tombe à ses pieds. Il ne lui en faut pas plus. Elle sait qu'elle a du pouvoir sur les hommes et accepte assez facilement de tirer d'eux quelques avantages. Mais l'amour reste la grande affaire de sa vie. C'est une femme intelligente, cultivée, d'esprit curieux et elle ne jouera à aucun prix les « femmes objets ». Elle aime recevoir - et le fait à merveille - avec un grand raffinement et des attentions exquises pour chaque convive ; mais elle sélectionne ses invités. Elle les veut intéressants et de préférence « en vue ». C'est son côté mondain, bien qu'elle s'en défende. Elle saura d'ailleurs mettre chacun en vedette. Tout la passionne, la politique, la religion, la philosophie. Elle ne dit jamais rien de sot sur quoi que ce soit car elle lit beaucoup et de bons auteurs.


Pour quoi est-elle faite ?

Il ne faudrait pas croire que la femme Balance est un oiseau charmant et sans cervelle, uniquement préoccupée de séduire. Elle connaît de belles réussites professionnelles dues essentiellement à son talent et à son travail. Si son charme l'y aide... tant mieux pour elle. Elle peut d'ailleurs l'exploiter en tant qu'arme professionnelle proprement dite, qu'elle fasse carrière dans le spectacle ou dans les relations publiques, qu'elle monte une affaire de mannequins, s'occupe de couture ou d'esthétique ... Elle défend d'ailleurs très bien le talent des autres; mieux que ses intérêts propres. Car elle a de grandes difficultés à exiger la juste rémunération de son travail. Elle se sent coupable, ayant beaucoup de mal à séparer l'argent de tout contexte affectif. Par contre, la chance veut qu'elle bénéficie de legs inattendus ou qu'on la paye sans qu'elle ait besoin de réclamer quoi que ce soit. La femme de la Balance sait généralement mieux que le natif ce qu'elle veut; la nature masculine du signe l'aide sans doute à mieux s'imposer. Elle est moins hésitante et plus courageuse dans l'adversité. Toutefois, elle se sentira plus « solide » si elle est épaulée. Elle sera alors une collaboratrice consciencieuse, honnête, attentive et intelligente qui réussira toutes les opérations de « contacts » mieux que personne.


La femme Balance et l'Amour...

Par un fond de conformisme, elle aspire au mariage. C'est qu'elle croit au couple et au bonheur à deux. Elle se donnera d'ailleurs beaucoup de mal pour réussir son union, tant qu'elle admire l'homme qu'elle a épousé, tant qu'elle est amoureuse. Et elle l'est! Avec intensité, passion, romantisme. Mais elle exige en retour d'être aimée avec autant de force et ne supporte pas la tiédeur. Il lui faut être toujours vivante dans le coeur de l'autre. Si elle éprouve un jour le sentiment d'être devenue un « meuble », elle souffrira violemment ; et se détachera, prête alors à accepter un nouvel amour, effaçant le passé ... pour ne garder plus tard que les bons souvenirs. Mais elle cède difficilement au divorce, à cause du qu'en dira-t-on, de sa famille ; tout dépend du milieu dans lequel elle aura été élevée. Blessée dans son amour, humiliée dans son amour-propre, elle accusera le choc avec force ; mais elle pourrait un jour se venger avec un rien de perfidie, si l'occasion s'en présente. Elle dit volontiers que ses enfants sont tout pour elle ... mais elle est infiniment plus épouse que mère et ne supporte pas très bien ces grossesses qui la déforment et heurtent son sens esthétique, puis ces cris de bébé qui la fatiguent et l'irritent. Elle sera fière de ses enfants s'ils sont beaux et intelligents et s'entendra surtout avec eux à l'âge adulte. Elle les élèvera très bien dans la mesure où quelqu'un d'autre se chargera des tâches matérielles ... Deux personnages coexistent toujours en elle : une bourgeoise conformiste et soucieuse de son confort et une aventurière qui collectionnera les amants les plus prestigieux ... C'est une amoureuse.