Le signe du Bélier est le premier des douze signes du zodiaque

signe bélier
Bélier: 21 Mars - 20 Avril

Attributs: Positif, Cardinal, Feu, gouverné par Mars.
Masculin, violent, mobile, diurne et animal.
Extériorisation, énergie, action.
Symbolise: Le commencement, le matin, le printemps, les chefs, le commandement, la force, la violence, l'impulsion, l'autorité, la virilité, la jeunesse, les armes, les accidents à la tête, le danger par le fer, le feu et les armes, les animaux carnassiers.
Régit dans le monde: Les initiatives et les actions violentes et arbitraires: la dictature.
Qualités: Courage, initiative, commandement, ambition, confiance en soi, désir d'autorité, générosité, enthousiasme, audace, entreprise, désirs d'exécution immédiate des nombreux projets.
Idées personnelles. Grande indépendance.
Défauts: Avidité du changement, violence, aventure, impulsion, imprudence, jugement précipité, esprit changeant, manque de persévérance.
Gouverne: La figure et la tête dans le corps physique.
Correspond à: la première maison.

Le Bélier et les autres signes

Les meilleurs partenaires pour le Bélier sont les Sagittaire (du 21.11 au 20.12) ou du Lion (du 21.07 au 21.08).
Une bonne entente peut s'établir également avec des partenaires du signe du Verseau (du 20.01 au 18.02) ou des Gémeaux (du 21.05 au 20.06).
Les signes du Cancer (du 22.06 au 21.07) et du Capricorne (du 22.12 au 20.01) sont moins favorables.



Le Bélier est le premier signe du Zodiaque. Il voit sa naissance avec le premier jour du printemps lorsque le jour rompt l'équilibre avec la nuit, pour que la lumière se révèle. Il a derrière lui l'hiver, et son réveil se fait dans la douleur. Les pieds dans la nuit, la tête vers la lumière toute neuve pour lui, il a l'énergie nécessaire pour briser l'équilibre et recréer le mouvement de la vie.
Le Bélier est impulsif, fonceur, il ne prend pas le temps de réfléchir et agit à l'instinct. Focalisé sur un objectif, il bouscule tous les obstacles. Existe dans le conflit et la lutte. C'est un passionné bouillonnant, une étincelle qui s'éteint aussi vite qu'elle s'est allumée.
Un Bélier a une nouvelle idée.
"Il faut foncer, c'est le moment. Je prends la tête des opérations !".
Indomptable et impulsif, son rythme vital est celui d'un bond en avant, tout engagé dans l'instant et fort d'une puissante énergie.
En terme de climat:

  • mouvement, action, initiative, conquête, nouveauté, invention, marche en avant.
  • indépendance et affirmation de soi.

Expression en terme de besoins psychologiques:
  • besoin de faire ses preuves ou d'être premier.
  • besoin d'agir ou d'expérimenter.
  • besoin d'être son maître.

En terme d'objectif:
  • affirmer son identité personnelle par l'action et l'initiative.

En terme d'archétype:
  • le guerrier
  • le pionnier
  • le casse-cou
  • le battant

En terme de comportement:
  • Désir = action.
  • les impressions reçues produisent le maximum d'effet immédiatement et ne laissent pas de traces.
  • impressions et réactions très mobiles. Impulsif et changeant.
  • besoin d'action très prononcé : risque-tout, instinct de conquête, mais termine rarement...
  • qualités de chef, dynamisme, efficience, sens de l'orientation, décision, ascendant sur autrui.
  • "sur-émotif" et passionné : tout ou rien, manque de distance et de recul.
  • risque de s'illusionner, témérité, imprudence, manque de réflexion et de persévérance.




Le Bélier au masculin

Le Bélier marche vite. Homme pressé par excellence, il monte les escaliers quatre à quatre et lorsqu'il arrive devant sa porte, il a déjà retiré son manteau ... ou davantage ... Il parle vite, << à coups de cravache>>. Un débit haché et précis. Son regard frappe. Direct, aigu. Il ne détourne jamais les yeux lorsqu'il s'adresse à quelqu'un et il est impossible d'échapper à son emprise. Mais lorsqu'il rit ses paupières se plissent et son regard pétille. Il y a quelque chose de bon enfant dans ce visage extrêmement mobile et expressif. Le sourire est carnassier.
Le corps est sec, nerveux, tout en muscles, souvent athlétique. Les mains sont grandes, noueuses. La tradition le dit roux ou de cheveux noirs et crépus, « frisé comme un mouton ». Lorsqu'il marche, il dodeline souvent de la tête. Les rides d'expression sont marquées, avec un pli vertical entre les yeux enfoncés dans l'orbite. Le nez est puissant, aquilin, le chanfrein marqué. Le visage buriné ou « taillé à coup de serpe » exprime la virilité. La bouche, plutôt mince, est ferme. Le Bélier serre souvent les lèvres, lorsqu'il fait un effort d'attention. Brusque dans ses gestes, comme dans sa façon de dire les choses, maladroit dans l'attendrissement. Il respire l'énergie, la force, la vitalité.

Comment se porte-t-il?

L'homme du Bélier possède un dynamisme remarquable. Il aime le risque et la vitesse, méprise la douleur. Le repos l'épuise. Il lui faut constamment « brûler » ses réserves.
Il vit à un rythme que peu de gens supportent ; et c'est là son problème. Car il ne sait pas lever le pied de l'accélérateur. Ni au sens propre ni au sens figuré. Il connaît des épuisements soudains qui affectent immédiatement son moral et entraînent des états dépressifs d'une intensité dévastatrice. De fulgurantes maladies peuvent le terrasser. Il use ses batteries trop vite. Ou bien, il entre dans le décor. En situation de conflit, trop impatient, pour tomber malade, il liquidera le problème par l'accident.
De tout le Zodiaque, le Bélier est celui qui bat les records de fractures, d'accidents de voiture, de brûlures et de blessures diverses. Il s'agit toujours de maux violents, à l'image de son tempérament excessif.
Dès l'enfance d'ailleurs, ce casse-cou collectionne les cicatrices. Il en a presque toujours une au visage. Les nez cassés, dans ce signe, ne se comptent plus. C'est presque toujours sur la tête qu'il reçoit les coups, au visage qu'il a des marques.
Parmi les ennuis de santé susceptibles de l'affecter, citons les migraines, les névralgies faciales, les sinusites, les rages de dents. Il est sujet aux brusques accès de fièvre, aux inflammations et aux irritations.
Plus émotif qu'il n'y paraît, il est parfois victime d'allergies : rhume des foins, psoriasis.
Le Bélier doit prendre le temps de recharger ses batteries ; éviter de vivre la nuit, ne pas boire dix tasses de café par jour, diminuer le nombre de cigarettes... ou de pipes quotidiennes ; manger sainement au lieu d'ouvrir des boîtes de conserve. Il doit faire du sport : tennis, course à pied, bicyclette... plutôt que de jouer les fous du volant ou, tel Steve Mac Queen, se griser de vitesse sur sa moto. Bref, éviter de brûler la chandelle par les deux bouts. Sur le plan alimentaire, il lui faut de la viande ; mais sans excès. Et du sucre, des fruits. Il aime le poivre, les condiments mais ne doit pas en abuser. Mieux vaut les remplacer par l'aïl, l'oignon cru, le raifort, les radis, les olives. Il doit manger des aliments riches en phosphore et en potassium, des vitamines colorées, des choux, des noix, des épinards.

Comment réagit-il ?

Psychologiquement, l'homme Bélier apparaît comme un être volontaire et courageux. Il ne s'avoue jamais vaincu ; ou il en meurt. Sa caractéristique essentielle est d'être « primaire », c'est-à-dire que· toutes ses réactions sont immédiates et spontanées. Il ne triche pas; et c'est sa sincérité qui le rend vulnérable. Il ne comprend pas qu'on lui mente, qu'on le gruge, qu'on le trahisse. Et la contre-attaque, lorsqu'il se découvre floué, peut être fulgurante.
La violence fait partie de sa nature et dans la colère aveugle, dans la fureur, il peut devenir dangereux. Mais il a le coeur sur la main et, pour ses amis, il est capable de tout risquer.
C'est, au sens le plus noble du terme, un aventurier. Il entreprend avec audace. Peu concerné par la retraite ou la Sécurité Sociale, il entend vivre dangereusement. Il lui faut un but et, de préférence, un but noble, quelque chose de stimulant dont il n'ait pas à rougir. Il a « la tripe à gauche » et des goûts révolutionnaires. L'action politique l'attire... jusqu'au jour où il découvre qu'autour de lui, tous n'ont pas les mains pures. Alors, il abandonne, car ce n'est pas un cynique.
Son « machisme » - ou culte de la virilité - lui joue parfois des tours, l'entraîne vers des actions héroïques ou des actes sublimes qui ne sont pas indispensables à son bonheur. Il a parfois du génie, lorsqu'il sait faire confiance à son ignorance. Son intelligence est dominée par une perception très rapide qui lui fait gagner du temps sur les autres. Il doit se défier du fanatisme, des simplifications hâtives qui lui sont confortables puisqu'ils lui épargnent des doutes qu'il ne supporte pas. Il n'accepte pas l'hésitation, pourtant, elle pourrait lui éviter des remises en question douloureuses : lorsqu'il y est confronté, par la force des choses, il peut en être foudroyé.

Pour quoi est-il fait ?

Les « métiers de guerre » lui conviennent. Il a le sens de l'autorité, du courage, le goût de l'héroïsme en même temps que l'amour des hommes qui partagent le danger avec lui. Il fait un bon officier ... mais ce guerrier dépérit dans une caserne; il n'a pas une vocation de fonctionnaire.
De même, il sera détective ou policier (à condition de ne pas travailler dans un bureau) ; il excellera comme avocat ; il sublimera les tendances sadiques du signe dans les professions médicales ou paramédicales, la chirurgie, l'art dentaire, ou vétérinaire - il aime beaucoup les animaux - et fera même un généraliste dévoué, peu soucieux de faire fortune, ne ménageant ni ses forces ni son temps.
Amoureux du risque et des grandes entreprises, un certain nombre de Béliers réussissent comme "capitaines d'industrie", montent de grandes affaires et les font prospérer, précisément parce qu'ils ont le génie de la décision immédiate. Ils ne sont jamais mûs par l'appât du gain mais ils font fortune, peut-être parce qu'ils mènent leurs affaires comme des stratèges sur un champ de bataille et que seule la victoire les intéresse. S'ils se ruinent, ils repartent à zéro, à peine "entamés". Ce créateur aime faire surgir de la terre ce qui n'y existe pas encore. Ce novateur ne résiste devant aucun sacrifice. L'échec survient parfois parce qu'il s'arrête en chemin, préférant « initier » les choses que de les réaliser, préférant les commencements aux fins. Ou parce qu'il manque de patience.

L'homme Bélier et L'Amour...

Spécialiste du coup de foudre, il tombe amoureux immédiatement et n'entend pas qu'on le fasse attendre.
Il fait sur-le-champ mille projets auxquels il associe sa bien-aimée de l'heure ; il est sincère. Mais il est si vite consumé par sa passion qu'elle ne tarde pas à se transformer en cendres vite refroidies.
Si on l'abandonne, il ne décolère plus ... Jusqu'au moment où il tombe amoureux à nouveau.
Se marier jeune ne lui fait pas peur. Plusieurs fois s'il le faut. Mais il aime les enfants et établit le contact avec eux de façon merveilleuse. Il leur fait croire, puisque c'est comme ça qu'il vit, que l'existence est passionnante.
Il est si chaleureux et si généreux que l'élue se sent aimée. Prise dans ce tourbillon où il faut vivre à cent à l'heure, elle est éblouie. Puis, si elle n'a pas la santé nécessaire, épuisée. Il a tendance à décider pour elle, à lui imposer ses goûts, ses idées, ses caprices. Et, en toute bonne foi, il pense que cela ne peut que lui plaire.
Pour s'opposer à lui, il faut beaucoup de subtilité, peut-être de roueries. Et comme c'est un grand naïf, ça marche toujours. S'opposer par la violence et les cris, c'est à coup sûr déclencher la guerre; et à ce jeu-là, il est le plus fort.
Sexuellement, cet amoureux passionné a souvent des problèmes. Ses performances sont parfois trop brèves au goût de ses partenaires. Il a un peu trop tendance à monter à l'assaut et à se conduire comme un hussard. Toutes les femmes n'apprécient pas ce style, éminemment viril cependant !



Le Bélier au féminin

Comment la reconnaître

Le visage est, le plus souvent, allongé, avec un ovale accentué ; les pommettes sont saillantes et le front haut, le menton volontaire mais mince. Quelque chose ici évoque la tête de la brebis. La distance entre la lèvre supérieure et la base du nez est presque toujours très grande ... La tradition veut que ce soit un signe de bienveillance. Le regard est à la fois franc et doux, plus doux que celui de l'homme du signe. La femme du Bélier ne sait pas cacher ses sentiments. Les dents ne sont pas toujours bien rangées... On distingue parfois une « canine agressive » qui lui donne un charme inattendu. Contrairement aux hommes du signe, la femme a des mains longues, fortes et belles comme celles qu'on voit aux vierges des primitifs flamands. La silhouette est agréable, avec des jambes longues et musclées, une allure sportive. Elle se tient très droite, la tête légèrement rejetée en arrière, pour mieux regarder dans les yeux ses interlocuteurs. Elle a adopté le pantalon d'enthousiasme; il lui va bien. Et comme elle a souvent le cheveu pauvre, elle a vite choisi de les coiffer à la garçonne. Ce qui renforce son air de jeunesse. Elle se maquille fort peu mais ne déteste pas les bijoux barbares ... qu'on ne trouve pas n'importe où. Elle a l'air saine et bien plantée. Avec un sourire irrésistible. C'est, avec ses armes à elle, une séductrice.



Comment se porte-t-elle ?

Généralement bien; elle a de l'énergie et de l'endurance; elle ne s'écoute pas; pas assez sans doute car, même lorsqu'elle est fatiguée, elle ne réduit pas son activité. Lorsqu'au réveil, elle se sent épuisée, elle devrait reconnaître le signal d'alarme ... Si elle mène une vie saine, au grand air, en faisant un peu de sport et en dormant assez, il n'y a rien à craindre. Le danger pour elle vient des grands chocs affectifs qui bouleversent son métabolisme et peuvent perturber tout son équilibre physiologique. Les passions malheureuses lui font sûrement plus de mal que les virus ou les microbes. Lorsqu'elle a mal accepté sa féminité - pour de complexes raisons psychanalytiques par exemple- il arrive qu'elle somatise (qu'elle manifeste son conflit au niveau du corps) par une maladie aux seins ou aux organes féminins. Parfois, elle perd brutalement ses forces. Ce qu'on appelait autrefois les maladies de langueur. Et qui ne sont peut-être que des dépressions nerveuses. Les conseils donnés à l'homme du signe sont valables pour elles : elle doit apprendre à connaître ses limites et ne pas attendre pour consulter un médecin, si quelque chose ne va pas, au lieu de traiter cela par le mépris et l'impatience. Elle doit aussi apprendre à ne pas se laisser submerger par ses sentiments et ne pas oublier le mot de Freud : "La passion est une psychose socialement acceptable".



Comment réagit-elle ?

La femme Bélier, dans la vie, se comporte avec droiture et rigueur. Elle est capable de donner beaucoup, de faire beaucoup pour ceux qu'elle aime. Par orgueil et parce qu'elle a le goût des beaux gestes, elle refusera bien souvent de se venger, elle ira même jusqu'à aider ses ennemis, pour leur prouver qu'elle vaut mieux qu'eux. C'est sa façon à elle d'être héroïque. Mais elle en a d'autres. Comme par exemple de prendre en charge les veuves et les orphelins. Et comme cela se sait vite, elle finit, là encore, par en faire plus qu'elle ne le peut. Mais elle ne sait pas dire non ...C'est une mère admirable, mais qui ne pourra pas toujours s'empêcher d'éprouver des préférences pour l'un ou pour l'autre de ses enfants. Elle ne cessera de se le reprocher et s'efforcera toujours d'être juste. Dans la vie, c'est un « bon petit soldat ». On l’estime : elle force le respect.



Pour quoi est-elle faite ?

Elle fait certes partie des femmes que les métiers d'homme ne rebutent pas et qu'elle exerce aussi bien si ce n'est mieux qu'eux. Les professions de type altruiste la séduisent souvent parce qu'elles répondent à son besoin éperdu de dévouement- c'est une façon de se faire aimer. Elle peut devenir médecin, dentiste; parfois même la chirurgie l'attire. Elle réussit très bien avec les enfants qui ne résistent pas à son charme. On voit aussi beaucoup de femmes Bélier attirées par le barreau. L'idée de défendre un "pauvre criminel irresponsable" et de toucher le coeur de pierre des juges représente une puissante tentation. Mais elle ne craint pas les métiers sportifs et dangereux. L'aviation des temps héroïques a connu des représentantes du signe, partageant leur gloire avec quelques femmes Sagittaire. Pendant la guerre elle était ambulancière. Elle milite avec succès dans les organisations syndicales ou au sein du M.L.F. On sait qu'elle a du courage à revendre et qu'elle soutiendra toujours les plus belles parmi les causes perdues.Comme elle aime le contact humain et qu'elle est très active, on la trouvera souvent dans les relations publiques, le journalisme, etc. Il est évident que la femme du Bélier a tout à gagner à consacrer une bonne partie de ses forces à une carrière ou à une vie professionnelle intéressante. Oisive, elle ne résistera pas au plaisir de multiplier les conquêtes et sombrera dans le bovarysme le moins glorieux, sans en éprouver de réelles satisfactions. Sa "maison" ne lui suffit presque jamais; ce n'est pas le type de femme au foyer ...



La femme Bélier et l'Amour...

C'est une passionnée, comme l'homme du signe. Mais ses sentiments sont plus profonds et plus durables. Lorsqu'elle s'est totalement vouée à un homme, elle finit par vivre à travers lui, par espérer, respirer, regarder à travers lui. Et cette passion la consume tout entière. Mais avant de rencontrer ce << Grand Amour >>, elle essaie son charme. Jeune, c'est une allumeuse qui joue avec le feu. Elle a cependant moins d'amants qu'on ne lui en prête car elle a trop soif d'absolu pour se contenter longtemps d'erzatz. Il lui suffit de séduire et de traîner quelques coeurs après elle, pour le plaisir de faire une conquête et de se prouver à elle-même qu'on ne lui résiste pas. Pour elle, la victoire s'arrête là. Certaines femmes du Bélier, très << libérées >>, décident un jour d'échapper à leur esclavage affectif; elles mènent alors leur vie comme un homme. S'il le faut, elles iront << draguer >> le soir où elles ne supportent plus leur solitude. On en voit parmi les femmes qui mènent des métiers d'hommes, ont des charges d'homme et que ceux qu'elles rencontrent dans le travail ou ailleurs ne regardent plus comme de vraies femmes. D'autres, pour les mêmes raisons, choisiront l'homosexualité. Mais la native du Bélier qui vit seule, et semble avoir renoncé à l'amour, cachera une blessure inguérissable car son existence n'a de sens qu'à travers lui.



Le signe du Bélier et ses douze ascendants