Cancer Ascendant Capricorne

Vous êtes Cancer ascendant Capricorne

Cancer ascendant CapricorneUn enfant grave qui se rend au cirque entre ses parents, triste comme un brigand entre deux gendarmes !
Entre l’âge tendre attribué au Cancer et la vieillesse dévolue au Capricorne, il est pourtant nombre de points communs. La vie active, l’échelle des salaires, les mûres spéculations sur la politique internationale que l’on échange d’un ton ampoulé : tout cela vous laisse indifférent.
Peu aguerri aux combats quotidiens par votre Signe Solaire, désabusé par votre Signe Ascendant, vous n’avez que dédain pour les conventions sociales, les titres et les apparences. Vous vous verriez bien mener une existence cloîtrée, consacrée à la confection d’enluminures, plongé dans un silence bienfaisant.

Comme tous ceux dont le Signe Solaire et le Signe Ascendant se trouvent en opposition, vous oscillez en permanence entre deux comportements contradictoires et complémentaires. Votre dilemme personnel peut se résumer ainsi : « rester au berceau » ou « accéder au trône ».
Une éducation rigide ou des conditions d’existence astreignantes vous ont cependant extirpé de votre cocon et acheminé sur les sentiers arides de la gloire. Pour satisfaire les ambitions de vos proches, vous avez muselé votre sensibilité et mis un bémol à vos émotions.
Vigilant, vous fuyez les atmosphères ouatées, les relations affectives enveloppantes, de crainte de succomber à leur charme. Et de ne plus en fiche une rame ! Sévère, vous ne plaisantez pas avec la parole donnée et vous placez très haut votre sens de l’intégrité. Malgré votre fidélité et votre dévouement, votre famille se plaint souvent que, même le dimanche, entre la poire et le fromage, vous ne parliez que de votre travail.

Professionnellement, un fait est acquis : vous n’avez aucun souci à vous faire. Votre rigueur prenant le relais de votre prodigieuse mémoire, vous ne laisserez passer aucune erreur. Et des sciences abstraites en passant par l’histoire ou la philosophie, votre nom brillera au Panthéon des têtes bien pleines. Alors, pour une fois, faites un petit plaisir à vos proches : emmenez-les en balade sur les lieux de votre enfance et évoquez pour eux de tendres souvenirs.