Gémeaux Ascendant Bélier

Vous êtes Gémeaux ascendant Bélier

Gémeaux ascendant Bélier«Il est passé par ici. Il repassera par là.» Bien malin qui pourra dire avec certitude où vous vous trouvez actuellement !
Suspendu à votre portable, assis devant votre ordinateur, en train de « surfer » sur le Net ou de faire des appels de phare sur l’autoroute ? Probablement, tout cela à la fois. Un vrai danger public !
Le corps et l’esprit en mouvement perpétuel, vous allez toujours plus vite. Les détails vous importunent, les tâches secondaires vous font perdre votre temps. Alors vous déléguez ou vous laissez tomber.
Chez vous, tout procède par élans, sursauts, soubresauts, et votre capacité d’enthousiasme est fabuleuse. Qu’importent les échecs, vous repartez toujours aussi confiant en votre bonne étoile.
Va-t-en-guerre, vous n’avez pas votre pareil pour moucher un interlocuteur, ou « tchatcher » afin d’évincer vos rivaux en amour. Vous avez le culte de la force, de la compétition.

Vous n’êtes jamais à court d’excuses pour expliquer vos imprudences et vos inconséquences. Nerveux, souvent surexcité, vos enthousiasmes ont force de loi et le caractère irréductible de vos convictions agace parfois. Quant à l’action, elle précède le plus souvent chez vous la réflexion. Une voix intérieure vous intime parfois d’arrêter votre course folle pour prendre le temps d’écouter vos proches, pour élargir et nuancer votre vision de l’univers.
Cet impératif dicté par votre Soleil Gémeaux vous obligera à retirer vos œillères, et à comprendre que tout est relatif. Votre massue se transformera en fleuret, et vous obtiendrez plus par vos subtils persiflages que par vos arguments cent fois assénés.

En amour, vous êtes incurable. Dans votre Signe Solaire comme dans votre Signe Ascendant, aucun espoir de fidélité ! Pourtant, vous pourriez rendre les armes devant un partenaire qui vous mettrait en valeur intellectuellement et avec qui vous auriez des échanges passionnants. Quant à votre verve, elle fera merveille dans des activités aussi différentes que le journalisme, le commerce ou l’enseignement. Cette dernière voie a d’ailleurs tout pour vous satisfaire, car vous refuserez de vous endormir sur vos lauriers, et vous-même apprendrez, dans cet exercice, autant que vos élèves.