Gémeaux Ascendant Cancer

Vous êtes Gémeaux ascendant Cancer

Gémeaux ascendant CancerDeux adolescents, et un crabe qui se déplace à reculons. Pas pressé de grandir, vous avez l’impression de recommencer votre vie chaque matin, avec des chances toujours renouvelées de remporter le jackpot ou de faire « La Rencontre ».
L’on vous gratifie d’une grande fraîcheur d’âme, d’une gentillesse confondante et d’une infinie tolérance. Toutefois, votre Ascendant Cancer vous incite à rétrécir votre champ d’observation et à limiter votre potentiel d’action.
Paresseux, pantouflard, craintif ? Un peu de tout cela, probablement. Pourtant, les Gémeaux pointent toujours le bout de leur nez et, sous leur égide, vous aimez lire, étudier et discourir. Uniquement en petit comité, auprès de votre famille et d’amis de longue date.
Parfois, tout à trac, vous avez envie de décrocher votre téléphone et d’inviter ces camarades perdus de vue depuis longtemps, ou ces nouveaux voisins si charmants. Hélas, vous interrompez votre geste de crainte de faire éclater votre bulle. Retour, illico presto, à la case « timidité ».

Que deviendriez-vous sans vos points de repère immuables ? Tout simplement ce que vous ne cessez d’être dans votre univers intérieur : un être délicieux, jamais à court de boutades subtiles, et qui plus est, un comédien désopilant, un clown blanc ou une attendrissante Gelsomina.
A votre crédit, une imagination débridée qui transfigure le quotidien. Vous attrapez un mot, une idée au vol, et vous vous promenez bientôt dans des contrées paradisiaques. Ou de l’autre côté du miroir : lieu de toutes les spéculations.
Car s’il est un point commun entre votre Signe Solaire et votre Signe Ascendant, c’est bien cette propension à grimer la réalité : par rouerie pour les Gémeaux, par indulgence pour le Cancer. Avec une telle créativité, bien des vocations artistiques vous tendent les bras. Mais voilà, il faut s’atteler à la tâche : «vingt fois sur le métier, remettre son ouvrage». Quelle barbe pour un flâneur invétéré tel que vous !
Les Gémeaux, compréhensifs par pur réflexe intellectuel, s’abreuveront grâce au Cancer de ce que Shakespeare nommait « le lait de la tendresse humaine ». Dès lors, votre délicatesse s’approfondira en faisant l’épreuve de la fusion des âmes.