Gémeaux Ascendant Vierge

Vous êtes Gémeaux ascendant Vierge

Gémeaux ascendant ViergeDeux signes placés sous la houlette de Mercure, le « messager des dieux ». En d’autres temps, on l’aurait nommé Arlequin ou Frégoli. Parfois même Arsène Lupin : quoiqu’en général, la probité de votre Signe Ascendant vous détourne de cette vocation.
Mobile, curieux, vous fonctionnez à l’intellect et la « comprenette » est pour vous un instinct infaillible. Aussi habile à jongler avec les abstractions que preste à résoudre les problèmes pratiques, vous ne miseriez pourtant pas deux sous sur votre dossard. Hyperconscient de vos failles et de vos lacunes, vous déclarez parfois forfait sans prendre en compte les faiblesses de vos concurrents. Ajoutons à cela une nervosité exacerbée et l’on comprendra que vous perdez facilement vos moyens.
Comme tous ceux dont le Signe Solaire et le Signe Ascendant se trouvent en position de carré (aspect conflictuel), vous luttez souvent contre vous-même, ce qui engendre généralement un sentiment de culpabilité.

Vous exprimez les qualités que les Gémeaux vous prodiguent : vivacité et finesse de la communication, orale comme écrite, le tout saupoudré d’un humour à l’emporte-pièce. Mais voilà, la Vierge, inquiète par nature, insinue le doute qui, telle une substance toxique, finit par vous paralyser.

Tout vous est motif à « gamberge ». Les idées jaillissent en vous telles des bulles de champagne. Elles miroitent, s’entrechoquent, se perdent dans la nature, puis réapparaissent durant vos nuits d’insomnie. «Ah, ce cerveau, s’il pouvait se mettre en grève quelquefois», soupirez-vous. De quoi se plaint le peuple ? L’astuce des Gémeaux, leur fantaisie, alliées à la précision de la Vierge vous ouvrent de nombreuses portes. Bibliothèques, librairies, services de presse vous attireront particulièrement, car l’odeur de l’encre a sur vous un effet aphrodisiaque.
Dans le domaine affectif, vous ne pouvez vous départir d’une extrême cérébralité. De celle qui se prête à toutes les « turpitudes », par pure curiosité. Même lorsque votre corps s’abandonne, votre âme reste intacte. Pour se livrer, délicate et dévouée, à qui saura la réhabiliter à vos propres yeux.