Scorpion Ascendant Taureau

Vous êtes Scorpion ascendant Taureau

Scorpion ascendant TaureauDeux animaux potentiellement dangereux, avec lesquels l’on ne transige pas. Avec, comme correspondance, deux périodes de l’année que tout différencie et sépare, sur le plan terrestre.
Au Taureau le sacre du printemps, l’abondance des fleurs, la promesse de fruits gorgés de suc et de sucre.
Au Scorpion la Toussaint, les feuilles mortes, la certitude baudelairienne que «Bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres».
Entre amour de la vie et attirance trouble pour la mort, vous avez d’emblée opté pour le premier terme. Sensuel, épicurien, vous vous engouffrez dans tous les plaisirs avec l’avidité d’un gros insecte butineur. A vos yeux, la coupe n’est jamais pleine, la cave trop bien remplie, les bras assez longs pour étreindre.
Au point que votre partenaire vous reprochera parfois de l’étouffer. En effet, votre Signe Solaire et votre Signe Ascendant se distinguent tous deux par leur jalousie.

Dans le domaine professionnel, vous opterez avec bonheur pour une activité en rapport avec la finance. Vous n’avez pas votre pareil pour faire fructifier un bien ou une somme d’argent.

Comme tous ceux dont le Signe Solaire et le Signe Ascendant se trouvent en opposition, vous oscillez en permanence entre deux comportements contradictoires et complémentaires. Votre dilemme personnel peut se résumer ainsi : « être possédé » ou « posséder ».

La possession, on l’aura compris, vous en avez fait votre affaire : vous prêtez (avec intérêt, bien sûr !), vous inscrivez votre nom sur la page de garde de vos livres. Il s’en faut de peu que vous ne fassiez tatouer vos initiales sur le corps de l’aimé(e).

Pourtant, tapi dans l’ombre, le Scorpion veille. Régulièrement, il vous rappelle qu’on ne saurait résister longtemps à ses vieux démons. Les vôtres vous poussent à saborder une victoire presque acquise, à vous rendre insupportable pour provoquer une rupture que, pourtant, vous craignez plus que tout. Des désastres qui révéleront votre véritable nature : celle du Scorpion qui, tel le sphinx, renaît toujours de ses cendres et ne se sent jamais aussi fort que dans l’adversité. Pour tout reconstruire de zéro, l’égoïsme en moins.